[Visiteur] > Accueil > La Flore > Fleurs et plantes sauvages > Dioscoréacées

Tamier commun

Dioscorea communis (INPN 611652)

24.08.2021 | Anne-Lise CAMUS

 

Le tamier commun est une plante indigène française que l’on peut rencontrer sur tout le territoire, plus ou moins abondante, protégée dans certaines régions.
Il développe en mars des tiges annuelles volubiles et ramifiées qui s’enroulent autour du moindre support, et s’allongent jusqu’à 4 m.

Les jeunes pousses de tamier ou respounchous

Les jeunes pousses du tamier commun sont comestibles, et même très appréciées dans certaines régions. Les bouts de tiges, en cours de croissance et non fleuries, sont récoltés longs d’environ 20 cm. Elles sont alors épaisses de 2 à 4 mm, semblables à de fines asperges. Elles sont amères, mais blanchies dans l’eau bouillante avec du vinaigre, elles perdent une grande partie de leur amertume. Les jeunes pousses sont ensuite dégustées en salades composées avec un peu de charcuterie, adoucies par un vinaigre balsamique, ou accompagnées d‘œufs.

Tamus communis ; vertus médicinales et toxicité

La plante est considérée comme diurétique, vomitive, antirhumatismale, rubéfiante. Son contact peut occasionner des brûlures. Pour autant, elle est surnommée l’herbe aux femmes battues, car sa racine macérée était appliquée autrefois en cataplasme pour faire disparaitre les hématomes.
Le reste de la plante, notamment les fruits et le tubercule sont toxiques.
Toute la plante est âcre et irritante. La racine renferme quantité de cristaux d’oxalate de calcium, capables de produire sur la peau une révulsion d’origine mécanique. Elle contient aussi des saponines et de la diosgénine.
L’ingestion des baies rouges cause des inflammations des voies digestives et urinaires, des vomissements, des coliques avec diarrhée, des troubles nerveux, cardiaques et respiratoires. Il y aurait des accidents mortels chez les enfants.

Distinguer le tamier commun de la bryone dioïque

Ces deux plantes se ressemblent, bien que la bryone dioïque, Bryonia dioica, fasse partie des Cucurbitacées ; mais il ne faut pas les confondre, car la bryone est très toxique. Pour les distinguer, on regarde si la plante a des vrilles pour s’accrocher au support : la bryone est caractérisée par ses vrilles tandis que le tamier commun n’en a pas.

Sources : https://www.aujardin.info/plantes/t...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Diosc...

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2021 Périodes d'observation - Total: 1
Nombre d'observations - Total en 2021: 1

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Trier: par numéro | par date

Tamier commun. "Repounchou"
379 - Tamier commun. "Repounchou"

Tamier commun : 1 - Rue du Collège, Flourens
19.08.2021 - Cangelosi rose (Biodiv.Flourens)