Les fourmis sont des insectes sociaux qui constituent la famille des Formicidae
Ces insectes eusociaux forment des colonies, appelées fourmilières, parfois extrêmement complexes, contenant de quelques dizaines à plusieurs millions d’individus. Certaines espèces forment des supercolonies à plusieurs centaines de millions d’individus.
Anatomie
Les fourmis se distinguent morphologiquement des autres hyménoptères principalement par des antennes avec un coude marqué, par deux mandibules dirigées vers l’avant (et non sous la tête), deux glandes métapleurales sur la partie postérieure du tronc, et par un étranglement du deuxième segment abdominal. Cet étranglement donne à l’abdomen une plus grande mobilité par rapport au reste du corps. À l’exception des individus reproducteurs dotés de quatre ailes, la plupart des fourmis sont aptères. Beaucoup de fourmis possèdent un aiguillon, souvent réduit, et qui peut être absent chez les mâles.
Ces insectes ont des organes spécifiques en relation étroite avec leur comportement élaboré : jabot social dans lequel les ouvrières récolteuses stockent des liquides, le plus souvent sucrés, et les régurgitent à des ouvrières nourrices qui à leur tour les transfèrent bouche-à-bouche aux larves et à la reine (mode de transfert appelé trophallaxie) ; filtre à particule (soies) au niveau du pharynx qui permet de n’absorber que la nourriture liquide, les particules solides étant stockées dans une poche infrabuccale et régulièrement vidangées.
Longévité
Les mâles (caractérisés par leur petite tête et de gros ocelles) ont une vie très brève et, ne sachant pas s’alimenter seuls, meurent dès qu’ils se sont reproduits. La fourmi ouvrière vit entre trois semaines et un an. La reine, elle, peut vivre beaucoup plus longtemps, plusieurs années (jusqu’à 15 ans pour la reine des fourmis rousses).
La fourmilière, le nid des fourmis
Les œufs sont pondus par une ou parfois plusieurs reines. Certaines espèces peuvent tolérer, lorsque la colonie est conséquente, plusieurs reines tellement éloignées qu’elles ne se rencontrent jamais. La plupart des individus grandissent pour devenir des femelles aptères et stériles appelées « ouvrières ». Périodiquement, des essaims de nouvelles princesses et de mâles, généralement pourvus d’ailes, quittent la colonie pour se reproduire. C’est le vol nuptial qui a lieu, grâce à des facteurs climatiques, de façon synchrone avec l’envol des mâles, pour tous les nids d’une même espèce et d’une même région, durant quelques heures. Après l’accouplement, les mâles meurent ensuite rapidement (mais leur éjaculat survit plusieurs années dans la spermathèque des princesses), tandis que les reines survivantes, fécondées, perdent leurs ailes (souvent elles se les arrachent elles-mêmes), s’enfoncent généralement dans le sol et commencent à pondre, pour établir de nouvelles colonies ou, parfois, retournent dans leur fourmilière natale.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2021 Périodes d'observation - Total: 3
Nombre d'observations - Total en 2021: 3

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Trier: par numéro | par date

fourmilière dans tronc d'arbre
356 - fourmilière dans tronc d’arbre

Fourmi : 1 - Jardins Partagés Flourens, Flourens
01.08.2021 - MATEO (Biodiv.Flourens)

Fourmis dans fleur d'artichaud
294 - Fourmis dans fleur d’artichaud

Fourmi : 1 - Jardins Partagés Flourens, Flourens
11.07.2021 - MATEO (Biodiv.Flourens)

Fourmi dans le coeur d'une capucine
237 - Fourmi dans le coeur d’une capucine

Fourmi : 1 - Chemin du Chêne Vert, Flourens
20.06.2021 - MATEO (Biodiv.Flourens)