[Visiteur] > Accueil > La faune > Insectes > Coléoptères

Cétoine dorée

Cetonia aurata (INPN 10992)

27.04.2021 | Patrick VIDAL

 

La cétoine dorée est une espèce d’insectes coléoptères de la famille des Scarabaeidae, de la sous-famille des Cetoniinae.
Description
Les adultes mesurent entre 13 et 20 mm.
Les élytres sont soudés, donc ne s’ouvrent pas en vol, mais un espace permet le déploiement latéral des ailes membraneuses, sous les élytres.
Couleur
La couleur vert métallisée de cet insecte est une couleur structurelle, causée par la polarisation circulaire d’une grande partie de la lumière réfléchie. Cette espèce présente une grande variation chromatique, souvent d’une couleur vert métallisé plus ou moins vive, elle est parfois teintée de rouge, rarement de bleu, de violet ou de noir.
Larve
La larve est de type mélolonthoïde, comme celle du hanneton (ver blanc) ou du lucane cerf-volant avec laquelle elle peut être confondue.
Comparativement au ver blanc, la larve de cétoine :

  • est plus claire, a la tête et les pattes plus petites et le bas du corps plus renflé ;
  • est saproxylophage, se nourrissant de bois très décomposé, ce qui en fait un élément important du cycle sylvigénétique. Son habitat naturel est généralement une souche ou un arbre creux contenant un terreau de bois en décomposition. Mais certains terreaux ou composts de jardin leur conviennent également. Le bois n’étant pas une nourriture très riche, le développement larvaire s’étale généralement sur deux à trois années. Puis la larve constitue une coque de matière organique (fibres de bois) et de terre dans laquelle elle se nymphose. À l’opposé, les larves de hannetons vivent dans le sol creusant des galeries qui leur permettent d’accéder aux racines vivantes dont elles se nourrissent.

Imago
L’adulte (ou imago) se rencontre dans des endroits ensoleillés d’avril à octobre mais surtout de juin à août. Floricole nectarivore et pollinivore, il mange les étamines des fleurs pour leur pollen (ce qui constitue une castration des fleurs) ainsi que les fleurs entières comme celles des rosiers sauvages ou cultivés, des arbres fruitiers, des sureaux, des aubépines, des reines-des-prés et des Ombellifères comme la berce commune. Il peut également consommer des fruits mûrs (espèce frugivore) sur les sureaux, les rosiers, les troènes ou les spirées.
Parmi les cétoines parues dans le courant de la même année, deux générations sont donc à distinguer : celles du printemps qui ont hiverné et qui se nourrissent de pollen, et qui pondent en juin puis périssent ensuite et celles de l’automne qui se nourrissent de fruits, qui hivernent et font leur ponte l’été suivant
Utilité
Comme tous les saproxylophages, la cétoine dorée a une fonction écologique de recyclage des matières organiques et ne doit donc pas être détruite à l’état de « ver blanc » (confusion possible avec le ver blanc du hanneton) car sa présence dans le compost permet d’accélérer sa maturation. L’abattage des arbres morts est responsable de sa raréfaction.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2020 2021 Périodes d'observation - Total: 3
0 1 2 2020 2021 Nombre d'observations - Total 3

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Trier: par numéro | par date

Cétoine dorée
384 - Cétoine dorée

Cétoine dorée : 1 - 3 Chemin de Rebeillou, Flourens
23.08.2021 - Patrick VIDAL (Biodiv.Flourens)

Scarabée sur fleur d'artichaud
250 - Scarabée sur fleur d’artichaud

Cétoine dorée : 1 - Jardins Partagés Flourens, Flourens
27.06.2021 - MATEO (Biodiv.Flourens)

Cétoine doré
83 - Cétoine doré

Cétoine dorée : 6 - 11 route de Lasbordes, Flourens
11.07.2020 - jordan (Biodiv.Flourens)